Le SAILD lance un appel à candidature pour une mission d'évaluation mi-parcours du projet :

« Réduction de l’incidence de la malnutrition à travers la vulgarisation des aliments à haute valeur nutritive dans dix(10) villages de l’Extrême Nord Cameroun et accompagnement des groupes d’acteurs dans les filières appuyées par les Centres d’Innovations Vertes (CIV) au Cameroun »

 

TERMES DE REFERENCE POUR UNE MISSION D’ EVALUATION EXTERNE MI-PARCOURS DU PROJET-PILOTE
« Réduction de l’incidence de la malnutrition à travers la vulgarisation des aliments à haute valeur nutritive dans dix(10) villages de l’Extrême Nord Cameroun et accompagnement des groupes d’acteurs dans les filières appuyées par les Centres d’Innovations Vertes (CIV) au Cameroun »
N° de projet : A-CMR-2015-0133
L’évaluation est réalisée à la demande du Secrétariat Général du SAILD.

1. Arrière-plan de l’évaluation
Le SAILD a engagé la phase-pilote de son projet de Réduction de l’incidence de la malnutrition à travers la vulgarisation des aliments à haute valeur nutritive dans dix(10) villages de l’Extrême Nord Cameroun et accompagnement des groupes d’acteurs dans les filières appuyées par les Centres d’Innovations Vertes (CIV) au Cameroun » en septembre 2015 avec un appui financier de Pain pour le Monde. Après une année et demi d’activités dans la réalisation de ce plan, il est impératif de faire le point de l’avancement dans le processus, afin d’apprécier les chances d’atteindre les objectifs et au besoin adopter des orientations plus pertinentes à nos interventions, en vue d’une meilleure efficacité.
La dernière moitié de l’année 2017 de ce projet sera exploitée entre autres pour la préparation du prochain plan d'action de triennal SAILD.

2. Buts/objectifs et utilisateurs/-trices de l’évaluation
L’évaluation de cette phase pilote est tout d’abord un instrument utilisé par SAILD et Pain pour le Monde pour tirer des enseignements de l’expérience passée, améliorer la qualité et l’efficacité du projet, et de rendre la coopération plus efficace. A cette fin, il s’agit d’apprendre d’exemples positifs du projet et d’identifier les «bonnes pratiques» ainsi que de découvrir les défauts et causes (potentielles) d’erreurs.
Cette évaluation devrait permettre de lancer une vue externe sur cette 1ere phase, de mesurer les effets directs et d’en dégager des recommandations pour le prochain triennal.
L’évaluation s’adresse principalement à :
- L’équipe opérationnelle du SAILD basée à Maroua
- Le Secrétariat Général du SAILD
- Pain pour le Monde

3. Description des tâches
3.1 l’étendue de l’évaluation
A la fin de l’évaluation, le SAILD disposera d’un document présentant les activités réalisées jusqu'à la fin de 2016 dans le cadre de l’actuel phase-pilote et une analyse des résultats atteints les points forts et des points faibles, et les éléments à renforcer pour le prochain PAT.
Le consultant prêtera une attention particulière aux aspects suivants:

Pertinence
(i) Dans quelle mesure les différentes stratégies mise en place et les diverses activités exécutées par le SAILD pour répondre aux besoins des bénéficiaires ont-elles été pertinentes par rapport aux problèmes rencontrés par ceux-ci depuis le démarrage du projet en sept 2015?
(ii) Dans l’optique du fonctionnement autonome des groupements et dans la perspective d’un retrait de l’appui, quels sont les défis majeurs à relever par ceux-ci, et quels appuis pourraient les préparer à y faire face ?
(iii) Y a-t-il eu des changements depuis que le programme a été conçu?
(iv) Dans quelle mesure les objectifs du projet sont-ils toujours valables ?

Efficacité
(i) Dans quelle proportion les objectifs fixés par le SAILD dans l’actuel projet-pilote ont-ils été atteints et quels sont ceux dont la réalisation a eu un succès ou des échecs?
(ii) Dans quelle mesure les questions de genre sont-elles prises en compte?
(iii) Quels étaient les principaux facteurs qui ont influencé la réalisation ou la non-réalisation des objectifs?

Efficience
(iv) Les mesures étaient-elles réalisées de manière économe?
(v) Les objectifs ont-ils été atteints dans les délais prescrits ?

Impact
(vi) Quels impacts ou changements durables peut-on observer à ce stade, du fait de l’intervention depuis le début du projet sur les bénéficiaires et leur environnement, de même que sur l'objectif global de réduction de la malnutrition à travers le renforcement d’une production agricole durable des produits alimentaires à haute valeur nutritive?
(vii) Combien de personnes ont-été touchées ?

Pérennité
(viii) Quelles mesures sont mises en oeuvre pour assurer la durabilité du programme ?
(ix) Quels étaient les principaux facteurs qui ont contribué à atteindre ou ne pas atteindre la durabilité du programme ou projet

3.2 Analyse du programme
a) Présentation du SAILD
Le SAILD, Service d’Appui aux Initiatives Locales de développement, est une ONG créée en 1988 qui s’est donnée pour vision « Un monde équitable, juste et solidaire où les personnes sont épanouies et vivent décemment du fruit de leur travail dans un environnement sain et équilibré », et pour mission d’accompagner les paysans dans initiatives entrepreneuriales agropastorales en vue de leur épanouissement socioéconomique et dans un environnement sain et pour une gestion durable des ressources naturelles dont elles dépendent.

Depuis l’année 2014, le SAILD s’est focalisé sur les enjeux thématiques suivants :
- Sécurité alimentaire et nutrition (une attention particulière sur les filières vivrières, les marchés, les technologies et innovations agricoles)
- Gestion des ressources naturelles (une attention particulière sur les enjeux de la biodiversité, le lien entre changement climatique et agriculture)
Les principaux défis pour les dix prochaines années sont de trois

-  Trouver une solution à la compétitivité de l’agriculture familiale en contexte d’ouverture des marchés
- Réduire l’impact des changements climatiques sur l’agriculture
-  Mobiliser les acteurs et les ressources en faveur de l’agriculture familiale
Il s’est restructuré en trois entités que sont, le SAILD Communication qui publie le Mensuel La Voix du Paysan et anime le Centre de Documentation pour le Développement Rural (le CDDR) et le SAILD Appui qui poursuit les missions classiques d’accompagnement d’une ONG.

Le SAILD Appui particulièrement concerné par cette mission comprend les services suivants :
1. Le Secrétariat Général (dont notamment la direction du SAILD Appui) à Yaoundé.
2. L’antenne de Maroua
3. L’antenne de l’Ouest
4. L’antenne Bamenda

Depuis 2012, le SAILD est sollicité par les organismes des Nations Unies tels que PAM, FAO, UNICEF, pour la mise en oeuvre dans le Grand Nord de leurs différents programmes de lutte contre la malnutrition dont souffrent les populations. Les actions ont porté essentiellement à l’aide alimentaire d’urgence (distributions des vivres venant de l’extérieur) et la prise en charge nutritionnelle. Cette situation s’est aggravée avec le phénomène de Boko Haram avec l’afflux des réfugiés.
Bien que les solutions apportées par ces organismes soient salutaires, il nous est apparu plus judicieux de penser à une solution durable et maîtrisée localement par les bénéficiaires. Des réflexions ont été menées avec ces derniers dans ce sens.

b) Description du programme
C’est ainsi que le présent projet portant sur la vulgarisation des aliments à haute valeur nutritive et produits localement a été élaboré.
L’ONG allemande Pain pour le Monde (PplM) a accepté de le financer pour les deux années Sept 2015 – sept 2017.
Le projet a deux dimensions :
- Une dimension portant sur la vulgarisation des aliments locaux à haute valeur nutritive (éducation nutritionnelle, production agricole, cuisine nutritionnelle)
- Une dimension plaidoyer pour l'adaptation des mesures correspondant aux besoins nutritionnels de groupes vulnérables
La 1ère dimension du projet concerne essentiellement les populations locales de l’Extrême Nord.
La malnutrition est un problème particulièrement présent dans le Nord et l’Extrême Nord du Cameroun. Ces deux régions sont également régulièrement affectées par les crises alimentaires récurrentes qui sévissent dans cette bande sahélienne.

Objectifs du projet
Objectif de développement (Effet indirect). Contribuer à la réduction de la malnutrition à travers le renforcement d’une production agricole durable des produits alimentaires à haute valeur nutritive

Objectifs du projet (Effet direct).
Objectif 1 (portant sur la 1ère dimension du projet):
Les capacités des femmes à nourrir elles-mêmes et leurs enfants sont renforcées à travers des formations et de suivis-conseils pour la production et la transformation des aliments à haute valeur nutritive (soja, moringa, les produits maraichers et le niébé)
Sous-objectifs supplémentaires :
-  Sous-objectif 1.1 : Accroitre le niveau de consommation des aliments à haute valeur nutritive (soja, moringa, les produits maraichers et le niébé) dans les villages concernés
-  Sous-objectif 1.2 : Développer la production locale des aliments à haute valeur nutritive (soja, moringa, les produits maraichers et le niébé)
-  Sous-objectif 1.3 : Augmenter le pourcentage de femmes ayant des connaissances et aptitudes en matière de nutrition

Objectif 2 (portant sur la dimension 2):
Renforcer, à travers des analyses et dialogues entre les groupements d'agriculteurs et les responsables des CIVs, le travail de veille des organisations de la société civile vis-à-vis l'adaptation des mesures correspondant aux besoins nutritionnels de groupes vulnérables.

c) Description des groupes-cibles
Les groupes-cibles de ce projet sont constitués essentiellement de femmes (enceintes, allaitantes), les mères d’enfants malnutris âgés de 0 à 23 mois, des enfants âgés de 0 à 59 mois, vivant dans les villages. Ce sont les femmes qui s’occupent généralement de l’alimentation de la famille.

Les groupes cibles directs visés par l’objectif 2 :
Les groupes d’acteurs (CROPSEC, UCOPADCAM « BINUM », NOWEFOR, Actions Paysannes), qui travaillent dans les filières ciblées par les CIV accompagnés par le SAILD comme groupes de référence pour l’évaluation de l’appui aux filières.
Ensuite, les responsables de la GIZ et les responsables des administrations nationales, les professionnels et les scientifiques concernés par les questions agricoles et nutritionnelles. Ils recevront régulièrement des études et analyses sur l’échange entre les groupes d’acteurs des filières à améliorer.

La zone d’intervention se situe dans les départements du Diamaré et du Mayo Kani, précisément deux districts de santé sont concernés, à savoir Diamaré rural et Mindif.
Ce sont des villages qui présentent une situation de malnutrition préoccupante, où le SAILD a eu à travailler et où des groupements de femmes ont pris conscience d’une solution locale durable, au lieu d’attendre tout le temps l’aide en vivres importés distribués par le Programme Alimentaire Mondial (PAM).
Il existe des groupes de femmes qui s’organisent pour les travaux de champs, les tontines, les causeries éducatives. Ces groupes disposent des animatrices en leur sein qui les encadrent et portent leurs doléances aux partenaires. Ces animatrices participent aussi à l’exécution des activités et projets les concernant.

d) Organisation du projet
Le projet est mis en oeuvre par notre antenne SAILD basée à Maroua dans l’Extrême Nord.
Le Secrétariat Général joue le rôle de backstopping et d’appui-conseils (coaching, organisation des évaluations et audit, contrôle de gestion, contrôle de qualité, promotion du projet).

Les autres acteurs du projet sont:
- les groupements de femmes (identification des animatrices, mobilisation des femmes bénéficiaires, préparation des sites de formation,
- les animatrices endogènes recrutées, formées et équipées

3.3 Analyse du contexte
Les éléments suivants sont caractéristiques du contexte de développement et politique
- Très souvent présenté comme un pays autosuffisant sur le plan alimentaire et dont le bilan céréalier semble équilibré, le Cameroun en réalité, est un pays dont la situation s’est dégradée progressivement depuis les années 80. Sur le plan nutritionnel, la situation ne s’est guère améliorée entre 1991 et 2013.
- La région de l’Extrême Nord fait face à une insécurité causée par la secte terroriste Boko Haram venue du Nigéria voisin. Avec ses conséquences d’un afflux de réfugiés et des personnes internes déplacées. Les flux économiques sont fortement perturbés avec le grand voisin nigérian, principal partenaire économique de la région voisine. Quelques signes d’accalmie sont ressentis depuis peu.
- La Coopération allemande élargit son engagement dans le secteur agricole avec l’initiative spéciale :" Un seul monde sans faim"(SEWOH) : Il s’agit de l’adaptation des « Centres d’Innovations Vertes» (CIV) se focalisant sur quatre chaines de valeur (poulet, oignions/pomme de terre, cacao) en coopération avec le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, le Ministère de l'Elevage, des Pêches et des Industries Animales.
- Les organisations du système des nations unies et les partenaires du Cameroun continuent à apporter des aides alimentaires dans cette région.

4. Conception et méthodologie de l’évaluation
La méthodologie proposée devra être active et participative. De ce fait, l’évaluateur devra avoir une grande capacité d’écoute, et tenir compte tant des avis des bénéficiaires des actions, des responsables des groupements des femmes, des autres structures intervenant localement, et des animateurs et cadres du SAILD.
L'évaluation comprendra:
- des interviews avec le staff du SAILD de Yaoundé et de l’équipe SAILD Maroua, des membres des groupes cibles et quelques acteurs externes comme le ministère de l’agriculture, de la santé publique et ses structures décentralisées
- des visites des ménages, des femmes bénéficiaires
La mission se déroulera en Février – Mars 2017 en 15 Hommes/jours, dont 10 jours terrain et 1 j de restitution. Des restitutions partielles pourront être organisées avec les représentants des groupes de femmes au niveau de l’Extrême Nord.

5. Profil du consultant
Le/la Consultant(e) proposé(e) devra posséder une maîtrise parfaite des systèmes de planification, suivi et évaluation des projets, et de la vie socioculturelle de la région de l’Extrême Nord (zone soudano-sahélienne). Il/elle devra en plus disposer de connaissances approfondies des organisations paysannes féminines, des pratiques agricoles écologiques, de la vulgarisation agricole (et particulièrement du soja), de la nutrition. Il/elle devra pouvoir écrire et s’exprimer parfaitement en français.
Il est envisagé de recruter 02 personnes de profils complémentaires et de sexe différents pour travailler en équipe..

Le/la Consultant(e) sera choisi(e) à partir d’une short-list de consultants pressentis en utilisant les critères ci-après :
1. Connaissances et expérience dans les 4 domaines ci-dessus : 15 pts par domaine soit 60pts
2. Expérience dans le métier de Consultant : 20 pts
3. Connaissance de la région : 10pts
4. Maîtrise de la langue française: 10 pts
Une offre financière sera également jointe.
Les frais de transport seront directement pris en charge par le SAILD et ne figureront pas dans l’offre.
Pour tous les Consultants qui auront plus de 80 points sera considérée l’offre la moins disante.
Les CV transmis seront utilisés pour juger de ces éléments.

6. Déroulement de la mission
La grande partie de la mission sera exécutée dans l’Extrême Nord du Cameroun.
La mission de terrain devrait durer un maximum de dix (10) jours et être terminée au 05 Mars 2017. A titre indicatif, 02 j à Yaoundé, 08 j à Maroua temps de voyage compris. Le Consultant discutera avec le Secrétariat Général du SAILD des détails de calendrier.

7. Rapports
Le consultant devra rédiger un rapport provisoire en français à soumettre au SAILD et à Pain pour le Monde au plus tard 10 jours après la fin de la mission.
Le rapport définitif sera déposé au plus tard 21 jours après la fin de la mission en deux exemplaires originaux dont 01 à PplM Allemagne et 01 au Secrétariat Général du SAILD à Yaoundé.

Format du rapport
L'évaluateur présentera les résultats de son travail dans un rapport en français avec un maximum de 50 pages (non compris les annexes). Il soumettra une copie sur papier du rapport ainsi qu’une version électronique (MS Word). Le rapport inclura tout au moins:
- Une explication et justification des méthodologies utilisées pour l’évaluation.
- Résumé analytique: document indépendant, rédigé avec précision et se concentrant sur l’essentiel (de 5 pages environ) qui comprendra les thématiques clés de l’évaluation, les résultats les plus importants, les conclusions, les enseignements tirés et les recommandations
- Introduction: but et champ de l’évaluation, questions clés, brève description du projet/programme à évaluer et les conditions cadres essentielles
- Conception/méthodologie de l’évaluation
- Principaux résultats/constats: réponses aux questions objet des TdR (y compris l’analyse du projet/programme et du contexte), appréciation quant au degré d’intégration des questions d’équité et de genre dans le projet
- Conclusions* (basées sur des données réelles et leur analyse)
- Recommandations* (pour des pas à entreprendre/des mesures de suivi) soigneusement ciblées aux groupes concernés et à leurs niveaux respectifs (si possible, une recommandation pour chaque conclusion).
- Un tableau de mise en oeuvre des recommandations.
- Enseignements tirés* (généralisations de conclusions pour systématiser leur utilisation).
- Annexes (TdR, liste des personnes et organisations interrogées, bibliographie et documentation consultées, etc.).

8. Sources d’information
Les documents suivants seront mis à la disposition de l’évaluateur
- Le document projet
- rapports d’activités,
- protocoles divers avec les différents partenaires,
- études réalisées
- etc.

9. Responsabilités et devoirs
a) Répondant
Par rapport à cette mission, le SAILD désigne son Secrétaire Général comme répondant de cette mission.
Le consultant sera accompagné durant sa mission terrain par le Chef d’antenne SAILD Maroua.
b) Financement de la mission
Les honoraires, les frais de transport par avion, les perdiems sont pris en charge par le budget du projet.
Le SAILD mettra à la disposition du consultant un véhicule et un chauffeur pour réaliser sa mission.
10. Délai de dépôt des offres
Les offres devront être envoyées au plus tard le 10 Février 2017 par email aux adresses suivantes: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
ou au Secrétariat Général du SAILD, BP 11 955 Yaoundé – Cameroun
Tel + +237 699 41 40 89  -   237 222 22 46 82