Le SAILD fait l’état des lieux de la légalité et la traçabilité des bois des forêts communautaires au Cameroun.

« La révision des procédures d’exploitation et de gestion des forêts communautaires » est la principale recommandation au sortir de l’atelier de restitution de l’étude sur l’état des lieux de la légalité et la traçabilité du bois des forêts communautaires organisé par le SAILD.

Suite à la présentation des résultats de l’étude relevant essentiellement les difficultés dans la gestion des forêts communautaires, l’atelier qui s’est tenu le 25 janvier 2017 a donné lieu à des échanges axés sur l’allègement des procédures et le renforcement des capacités des gestionnaires des forêts communautaires.

Cet atelier entrait dans le cadre du projet « mise en place d’un système de vérification communautaire de la légalité des bois des forêts communautaires du Cameroun (SVCL) », financé par le programme FAO FLEGT. Il a réunit les responsables locaux et centraux du MINFOF (chefs de poste, délégué départemental, point focal FLEGT, sous-directeur des FC), les gestionnaires des FC, les représentant de la fédération des forêts communautaires du Haut Nyong, les ONG et des institutions de recherche.

L’étude a été menée par l’équipe du Programme Gestion des Ressources Naturelles du SAILD  dans 30 forêts communautaires de la Fédération des Unions de GIC et Regroupements des Forêts Communautaires du département du Haut Nyong (FUGIRFOC).